Solidarité avec la lutte du LP Emiles Combes à Bègles et contre la répression du lycéen Axel.

L'Education Nationale envoie un lycéen au tribunal.

Je reproduis ci-dessous un communiqué qui m’est parvenu par des moyens détournés. Je n’ai pas trouvé le moyen d’entrer en contact avec le comité de soutien ou avec l’étudiant victime de la répression. Si l’un ou l’autre me lit, qu’il me contacte afin que je puisse mettre ici le moyen de faire parvenir des dons comme dit en fin de communiqué. Et m’éclairer par la même occasion sur les nombreux acronymes qui restent, pour beaucoup, mystérieux pour moi.
(photo provenant d’un article de février 2015 de Sud-Ouest)

Voilà plus de deux mois et demi que les salariés de l’éducation et les élèves du Lycée Professionnel Émile Combes à Bègles sont en lutte contre la suppression de moyens en DGH entraînant la fermeture d’une classe et donc l’augmentation des effectifs dans de nombreux cours à la rentrée prochaine.

Les mensonges du gouvernement Hollande-Belkacem sur la priorité à l’éducation se révèlent tant par le mépris envers les personnels et les élèves en jouant la carte du pourrissement, que par une logique de restrictions budgétaires du rectorat aux ordres d’une politique d’austérité. Conscients de la stigmatisation dont ils sont victimes en tant qu’élèves issus des milieux populaires et des implications de cette politique pour leur scolarité, les lycéens se sont organisés et mobilisés pour imposer d’autres choix à l’administration. Les personnels et les lycéens ne réclament pas la lune… juste le maintien des moyens existants pour éviter la dégradation prévisible et inévitable des conditions de travail et d’enseignement.

Fortement mobilisés, personnels et lycéens, soutenus par la CGT Educ’Action, ont multiplié les actions : plus de 6 jours de grève, blocage de lycée, AG, courrier à la Région, rassemblements et manifestations, obtention d’audiences auprès des responsables de l’administration à la DSDEN et au Rectorat… Si cette lutte a permis d’arracher 13h00 pour la DGH, cela ne répond pas à toutes les revendications… et la lutte continue !

De leur côté, les autorités de l’Éducation Nationale ne peuvent tolérer que l’aumône accordée ne fasse pas rentrer dans le rang les personnels et les élèves. Les pressions se sont multipliées et particulièrement sur les lycéens (menaces de sanctions, interdiction d’organiser des réunions, etc.). Vendredi 10 avril, suite à un rassemblement devant le lycée, le proviseur a tenté de lever physiquement le blocage des grilles, provoquant une altercation avec les élèves. Cet événement sans gravité a été pour l’administration le prétexte pour tenter de venir à bout de la mobilisation et particulièrement celle des lycéens. C’est ainsi qu’elle a porté plainte contre un élève, Axel S. Axel est lycéen en 1ère Logistique, élu représentant des élèves au CVL, CAVL, CA… et surtout il est actif pour l’organisation et le développement de cette lutte. Axel est donc convoqué au Conseil de discipline du Lycée Émile Combes et il fait l’objet d’une procédure judiciaire avec convocation au mois de juin. Ne laissons pas la répression s’abattre sur les acteurs des mobilisations, ne laissons pas le recteur se « payer » un lycéen pour en finir avec une lutte qui le gène.

Un comité de soutien a été créé. Il exige le retrait de la plainte et qu’aucune sanction ne soit prise contre Axel. Le comité appelle à signer massivement la pétition et à participer à toutes les initiatives de soutien.

Un premier rassemblement aura lieu le 5 mai à 17h00 devant le lycée Émile Combles à Bègles lors du passage d’Axel en Conseil de discipline. L’Avocat, Gérard Boulanger assurera sa défense à cette occasion et lors des procédures judiciaires. Un appel aux dons est fait pour aider Axel.