Poil à gratter : journal confusionniste et nationaliste.

Ce billet fera double-usage. Montrer à partir d’un exemple local comment les confusionnistes essaient et parviennent parfois – et trop souvent – à s’immiscer et à diffuser des idées de droite parmi les indécis politiques et chez certains militants de gauche.
Voilà plusieurs mois que je gardais un œil sur un projet de journal susceptible d’être distribué sur Bordeaux et la région, du fait qu’il citait le Cercle des Volontaires comme inspiration. Le projet est arrivé à terme et deux numéros sont sortis.
Poil à gratter – puisque tel est son nom, ne riez pas – se présente comme indépendant, autant financièrement que politiquement, c’est à dire « ni de droite ni de gauche », une étiquette qui, nous allons le voir, n’a pour seul but que de créer le trouble pour diffuser des idées réactionnaires.

 

Si vous voyez une connaissance lire un de ces numéros, informez-le qu'il lit un journal de droite. Ou alors abonnez-le directement à Valeurs Actuelles...

Si vous voyez une connaissance lire un de ces numéros, informez-la qu’elle lit un journal de droite.
Ou alors abonnez-la directement à Valeurs Actuelles…

 

MÉTAPOLITIQUE ET CONFUSIONNISME.

Ce positionnement « ni de droite, ni de gauche » nous vient de la Nouvelle Droite et plus particulièrement du GRECE, groupe de « réflexion » de l’extrême-droite créé à la fin des années 60 par plusieurs militants de la tendance nationale-européenne, afin de diffuser leurs idées par la métapolitique, à savoir selon Alain de Benoist le domaine « des valeurs qui ne relèvent pas du politique, du moins au sens habituel du terme, mais qui le sous-tendent » avec pour but de « contester l’hégémonie marxiste dans les domaines de l’art, de la philosophie, des sciences, de l’histoire, de l’économie, du droit ».

Mais si Poil à Gratter n’a pas ce positionnement nationaliste-européen du GRECE – il s’affirme même clairement contre l’Union Européenne – ni même l’ambition qu’avait de Benoist d’infiltrer les élites du pouvoir, la façon de faire, de se situer au-delà du clivage gauche-droite est la même. Nier ce clivage revient à dire que les idées des deux camps sont les mêmes ; le terrain est alors idéalement confus pour avancer des idées d’extrême-droite, jusqu’à les faire intégrer par des gens dits de gauche.

Et un mot donc sur ce qu’est le confusionnisme : il s’agit simplement d’appuyer des idées dites de gauche à l’aide de raisonnements émis par des personnes de droite, voire d’extrême-droite. Comme par exemple s’opposer au mondialisme et au libéralisme via les discours de Soral ou Meyssan ; remplacer la lutte contre les nationalismes en n’en montrant qu’un : celui de l’Etat d’Israël et glisser l’air de rien de l’anti-nationalisme vers l’anti-sionisme et, à terme, vers l’anti-sémitisme ; donner comme seule solution contre l’Union Européenne le repli national (pour ne pas dire nationaliste) ; etc.

 

LES CRÉATEURS : UPÉRIENS, CHOUARDIENS, SORALIENS, DIEUDONNISTES…

L’initiateur de ce projet, penseur-gourou du journal, se nomme Sylvain Baron. Cet ancien de l’UPR – qu’il ne cesse de critiquer tout en relayant très régulièrement les textes, vidéos et rendez-vous locaux de ce petit parti politique – se présente en grand défenseur de la liberté d’expression et se targue, à l’instar du plus fameux et non moins fumeux Etienne Chouard, de « parler avec tout le monde ». Volonté louable au premier abord, mais en pratique Baron, comme Chouard, se retrouve surtout et le plus souvent à discuter avec la droite, l’extrême-droite, les mouvements nationalistes-souverainistes, conspirationnistes et bien sûr, confusionnistes. Du « côté gauche », on ne retrouve comme interlocuteurs que les rouges-bruns du PRCF et le M’Pep dont le porte-parole (et ancien président d’ATTAC…) Jacques Nikonoff avait appelé à voter Dupont-Aignan aux législatives de 2012. DLR, UPR, et donc M’Pep : même combat !… Baron est surtout très proche de Jonathan Moadab, créateur du Cercle des Volontaires, et d’Erick Mary, ancien cadre (viré) de l’UPR qui a depuis monté la structure quenello-patriote FFI 2.0 (sic !).

Sylvain Baron perpétue cette étrange tradition en vogue chez « la dissidence » : la photo de salle de bains.

Pour l’épauler, Baron a recruté un jeune étudiant en école de commerce, Ugo Ledoux qui, s’il traîne comme son comparse son clavier du côté du Cercle de Volontaires, affiche également un fort penchant pour Egalité & Réconciliation et Soral. Ledoux aime aussi à relayer régulièrement des vidéos de Dieudonné. Son profil Facebook révèle également un grand intérêt pour les « penseurs » pas nets et les médias dits de « ré-information », c’est à dire relayant essentiellement des rumeurs et/ou des infos tronquées provenant de sites complotistes et réactionnaires.

Dieudonné semble être le maître à penser du troisième larron de l’équipe, un autre étudiant, Jérémy Domercq qui s’affiche Dieudonniste dans tous les coins de son profil Facebook.

 

LE CONTENU.

Poil à Gratter se présente comme une « agora du peuple » (mais quel peuple ? La classe des exploités ? Celle des bourgeois, fussent-ils petits ?) et porte haut l’étendard de la liberté d’expression. En gros, ses pages sont ouvertes à toute personne qui le souhaite. Un peu le pendant papier du Cercle des Volontaires et de son entité vidéo Agence Info Libre, à savoir un truc qui présente bien, très citoyenniste, qui se gargarise de liberté d’expression et de démocratie et qui peut donc attirer autant les indécis que les gauchos altermondialistes. D’où cette volonté d’essayer de « piéger » et d’intégrer sur leurs sites ou dans leurs pages des personnes sincèrement de gauche ou libertaires qui leur permettraient de légitimer leur positionnement et d’élargir leur audience par la même occasion.

Chez Poil à Gratter, comme chez Chouard, Asselineau, le Cercle des Volontaires et tous leurs suiveurs, la solution à tous les problèmes du monde, pardon… la solution à tous les problèmes de la France est simple : la souveraineté nationale. La sortie de l’Europe et le retour au franc vont tout résoudre : chômage, écologie, immigration (c’est pas moi qui parle là, hein…), pouvoir d’achat, etc. Ce qui doit bien faire marrer ceux qui, comme moi, ont bien connu la France d’avant l’UE… Et au final toutes ces organisations et tous ces personnages qui discutent avec tout le monde, ne côtoient, à gauche, que des mouvements tout aussi confusionnistes et en accord avec eux sur cette idée de repli national comme le PRCF ou le M’Pep cités plus haut. Pour le reste, c’est à droite toute !

 

LES SOURCES.

Numéro béta de mars 2014 (PDF en ligne ici)

  • Une brève sur Bruno Boulefkhad, l’ancien pote d’Alain Soral (présente sur la maquette de septembre 2013 mais n’apparaissant plus dans la version finale).
  • Un article de L’œil de Brutus, blogueur anonyme qui publie sur l’ARSIN (anciennement Socialisme et Souveraineté), repaire de blogueurs qui aiment à la fois le socialisme et le fascisme. Oui, oui.
  • Un article repris du Cercle des Volontaires.
  • Un autre provenant de Réseau International, site complotiste de « réinformation » qui « cherche la vérité » en prenant comme modèle les écrits de Marc-Edouard Nabe sur le 11 septembre…
  • Un article provenant d’Agoravox, signé Charly Noël alias Charly Decquaire, ancien de l’UPR, copain d’Erick Mary.
  • Un article provenant de naturalnews.com, un site américain centré sur les médecines alternatives, le rejet de la science, et qui affirme par exemple que le VIH n’est pas responsable du sida, qui se vautre dans les théories du complot, dont celle des chemtrails…

Numéro 1 de mai 2014

Je n’ai pas encore pu me procurer ce numéro fraîchement sorti, mais le sommaire annoncé confirme la ligne éditoriale du journal :

  • Un article sur l’invasion… pardon… sur « l’intervention » de la Russie en Crimée provenant du site pro-Poutine Voix de la Russie.
  • Un article de trois pages de l’UPR Gironde
  • Un article du Cercle des Volontaires
Et vers qui se tourne Poilà gratter pour trouver des illustrateurs ?... (voir ci-dessous)

Et vers qui se tourne Poil à gratter pour trouver des illustrateurs ?… (voir ci-dessous)

C’est rigolo quand même : parmi les centaines, voire milliers d’illustrations disponibles de par le monde, Poil à Gratter a choisi pour illustrer un de ses articles un dessin de René Le Honzec, auteur qui penche fortement à droite, contributeur régulier de la revue libérale et libertarienne Contrepoints, et qui avait, comme qui dirait, « ré-écrit » l’histoire de la Bretagne sous l’Occupation

 

UN PANIER DE CRABES.

UPR, Cercle des Volontaires, Agoravox, Voix de la Russie, FFI 2.0, sites complotistes, voilà une drôle de façon de se situer en-dehors du clivage gauche/droite… Sous prétexte de vouloir donner la parole à tout le monde, et de laisser effectivement n’importe qui s’exprimer sur la page Facebook du journal ou sur leurs profils personnels, les créateurs de Poil à Gratter offrent une tribune à la clique habituelle des « médias alternatifs de réinformation », des auto-proclamés « dissidents » ou « résistants » – après tout, l’UPR se présente bien comme héritier du CNR – c’est à dire à la droite souverainiste et à l’extrême-droite nationaliste ; n’oublions pas qu’en terme de souveraineté nationale, l’équipe de Poil à Gratter admire et prend comme exemple la Russie de Poutine… Baron a beau clamer sur tous les toits que tout le monde est le bienvenu pour s’exprimer dans les pages de son journal – y compris moi-même… – il se trouve que la ligne éditoriale est déjà bien tracée comme le montre cet échange extrait de la page Facebook du site de merchandising de Transgressif.fr, la boutique de FFI 2.0 :

Baron annonce clairement qui aura sa place dans son journal : les partis "dissidents" et les mouvements de la "résistance".

Baron annonce clairement qui aura sa place dans son journal : les partis « dissidents » et les mouvements de la « résistance ».

 

SOUS LE MASQUE.

Ce que veulent tous ces individus et mouvements, c’est créer à l’échelle nationale une sorte de front unique contre l’Union Européenne qui leur permettrait de diffuser leurs idées. Une sortie de l’UE et un retour au franc, voilà leur « révolution » : un retour en arrière ; ce que l’on appelle en politique la réaction. Et ses partisans se nomment « réactionnaires », pas révolutionnaires…

Qu’il y ait aujourd’hui une forte dépolitisation, soit, mais le plus grave est que parmi celles et ceux qui affirment être « militants », beaucoup tombent dans les bras des confusionnistes sur le simple fait d’avoir trouvé avec eux un ou plusieurs points de convergence. Est-ce que je vais moi-même aller taper le bout de gras avec Jacques Colombier du FN sous prétexte que nous sommes tous deux opposés à la construction du grand stade de Bordeaux ?…

Les nationalistes, fussent-ils « de gauche », ne sont pas des camarades de lutte. C’est pourquoi je ne discute pas et ne discuterai jamais avec eux, pour ne pas leur donner de grain à moudre et servir leur cause, qui n’est pas la mienne.

Sortir de l’Europe et du capitalisme ne sera pas possible en nous repliant sur nous-mêmes. Le capitalisme ne pourra tomber que par la lutte de classe et la solidarité internationales.

 


Pour information, car je me doute que les commentaires des personnes concernées et de leurs admirateurs aveugles risquent d’affluer suite à ce billet, je rappelle que Bordeaux Bordel est un blog militant. De fait, je me réserve toute liberté de supprimer ou de ne pas valider des commentaires qui viendraient soutenir et faire l’apologie des idées défendues par les créateurs et contributeurs de Poil à Gratter.
Ce n’est pas une histoire de liberté d’expression ; cette liberté, vous l’avez et en usez sur vos sites, blogs, journaux, dans vos vidéos.
Vous n’avez pas à imposer à quiconque d’accueillir votre prose. Ce blog n’est pas le vôtre. Vos idées ne sont pas les miennes.
Et gardez également pour vous les « police de la pensée », « dictature de la bien-pensance », « milicien fasciste payé par Valls » et autres bêtises du même tonneau. C’est surtout à vous que cela rendra service…

Ni dieu, ni maître, ni troll de droite ou de gauche.

4 Trackbacks & Pingbacks

  1. L’Agence Info Libre, organe de propagande présentable de l’extrême droite | Confusionnisme.info
  2. Mr Mondialisation ou le masque de l’écologie confusionniste | Les Enragés
  3. Les amitiés frontistes de Roland Dumas | Les Enragés
  4. Le « mouvement » du 14 juillet? Un flop retentissant | Les Enragés

Les commentaires sont fermés.