Nouvelle Donne mange à tous les râteliers.

Comme si l’on avait pas assez à faire avec nos locaux Gentils Virus et Grenouilles révolutionnaires, voilà que Nouvelle Donne débarque en Aquitaine et sur Bordeaux. Dans l’absolu, ça me fait une belle jambe. Le problème est qu’en s’exprimant, les membres de Nouvelle Donne ajoutent leur voix au confusionnisme ambiant. On avait bien besoin de ça…

NDperches2

On peut se souvenir de la chronique sur Reporterre – véritable appel à la répression – du fondateur de Nouvelle Donne Pierre Larrouturou qui regrettait que les CRS présents sur les ZAD n’aient pas arrêté, sur leur simple apparence, les « casseurs » et « anarchistes ».

On peut aussi rappeler que certains ont déjà expliqué en quoi Nouvelle Donne, en « parlant avec tout le monde » (©Etienne Chouard) est en train de rejoindre des partis comme le M’Pep ou l’UPR, bien que ND soit apparemment pro-européen.

Et quand le compte twitter des candidats Nouvelle Donne pour les départementales du canton 1 de Bordeaux a, dans sa quête de notoriété, invité parmi tous les médias et journalistes locaux le compte d’extrême-droite Infos Bordeaux à venir échanger avec eux, je me suis permis de leur demander s’ils connaissaient cette autoproclamée agence de presse. A quoi l’on me répondit, en substance, qu’un média d’extrême-droite est un média comme les autres. Qu’il soit d’extrême-droite « n’est pas une information essentielle. » pour Nouvelle Donne.

Encore une fois, la même question revient : est-ce de la naïveté, de l’ignorance et de l’inculture politique, ou Nouvelle Donne ne voit effectivement aucun problème à travailler main dans la main avec l’extrême-droite et la fachosphère ? J’ai tendance, devant la répétition des faits et les réponses que j’ai eu, à pencher pour la seconde réponse.

Cliquez ici si vous souhaitez lire l’intégralité de la discussion sur Twitter.

NDcap