Non, le M’PEP n’est pas de gauche.

Nikonoff en 2012 quand il avait appelé à voter DUpont-Aignan.

Du 8 au 11 novembre se tenait à Artigues-près-Bordeaux, l’université d’automne du M’PEP. Fondé par l’échappé d’ATTAC Jacques Nikonoff – un ouvrier qui a mal tourné en intégrant l’ENA – le M’PEP est une organisation politique, mi-parti mi-association, dont l’un des objectifs est de « repolitiser les citoyens ». C’est là que l’on prend peur.

S’il a été créé par des militants venus d’assos, partis, orgas et syndicats de gauche, le M’PEP a confirmé lors de cette université d’automne le virage qu’il a pris depuis quelques années : un joli confusionnisme politique.

Nikonoff en 2012 quand il avait appelé à voter DUpont-Aignan.

Nikonoff en 2012 quand il avait appelé à voter Dupont-Aignan.

 

Le M’PEP a toujours frayé avec la droite et l’extrême-droite : rien d’étonnant donc de retrouver lors de ces journées, au milieu d’intervenants appartenant à la gauche « historique », deux personnes qui ne brillent pas par leur progressisme :

– Denis Collin, le philosophe national-marxiste qui aime à deviser au Local de Serge Ayoub, et qui, si l’on en croit le compte-rendu de ces journées, « a signifié son conservatisme tant sur ce qui faisait la beauté du programme du C.N.R que sur des principes sociétaux liés à la famille, puisque cette dernière est le premier rempart permettant de résister aux idées néo-libérales. Ainsi, évoquant « le mariage pour tous », Denis Collin a clairement marqué son opposition en faisant valoir le fait que cette déstructuration de la famille contribue à fabriquer des individus sans repères, corvéables et mobilisables à merci dans un Régime Capitaliste. Car sans liens familiaux forts, il est plus aisé de demander à un salarié de, par exemple, changer de région pour travailler. »
Oui, vous avez bien lu : pour sortir du capitalisme, sauvons la famille « traditionnelle » si chère aux bigots réactionnaires de La Manif Pour Tous.

– Thierry Delbos, président du Cercle des Patriotes Optimistes, une association qui a vocation à défendre « l’État-Nation attaqué et affaibli par de nombreuses forces intérieures – régionalismes, communautarismes, « ethnicismes » – et extérieures – fédéralisme européen, atlantisme, mondialisme – qui tendent à diluer sa capacité d’intervention. » (tiré d’un article de La Montagne)
Bon, les basques, les homos, les arabes et les atlantes, vous voulez bien arrêter d’embêter l’Etat-Nation ? Delbos, auto-proclamé « gaulliste-jaurésiste » aime partager des vidéos de l’historienne officielle d’Egalité & Réconciliation Marion Sigaut, et a organisé avec son association une conférence de Jacques Philarchein, ancien de Riposte Laïque, viré pour avoir adhéré aux « idées » d’Alain Soral.

On pourrait y ajouter la présence de deux membres de l’EPAM, équivalent grec de notre UPR, deux organisations « soeurs » qui s’invitent mutuellement très régulièrement. Mais là non plus, rien d’étonnant quand on sait que Nikonoff avait répondu positivement à François Asselineau pour venir papoter à la première université d’été de l’UPR en compagnie, entre autres, de Chouard, Ménard et Benajam.

 

Ces trois choix d’intervenants ne font que confirmer ce positionnement « ni de droite ni de gauche » comme on peut le lire dans le compte-rendu – rédigé par notre ami 😉 Sylvain Baron, ancien de l’UPR passé au M’PEP – publié sur le site du Cercle Des Volontaires, et repris sans aucun problème par le M’PEP.

Nikonoff ne voit aucun problème à deviser avec les fachos mous du Cercle Des Volontaires.

Nikonoff ne voit aucun problème à deviser avec les fachos mous du Cercle Des Volontaires.

 

Le M’PEP n’est pas populaire mais populiste, et niveau émancipation, je ne vois rien d’autre qu’une émancipation totale des concepts et idéaux politiques au profit d’une mélasse patriote complotiste qui va piocher des idées à gauche et à droite pour un résultat insipide que certains avalent comme ils ont déjà avalé la soupe tiédasse de l’UPR ou des Gentils Virus de Chouard.
Bref, entre défense de l’Etat-nation et sortie de l’eurolibéralisme (le libéralisme c’est mal uniquement à l’échelle de l’Europe ?), si le M’PEP est de gauche, alors je suis ultra-anarcho-libertaire.

Plus inquiétant, je viens de voir qu’un appel bordelais à manif contre le chômage et les précarités est co-signé par le M’PEP en compagnie, entre autres, du NPA et de sections SUD et CGT.

Camarades, la vigilance est plus que jamais de mise !
La lutte des classes, d’accord, mais pas avec des rouges-bruns.

Nikonoff : "Je suis plus nationaliste que toi !" Mélenchon : "Non, c'est moi !"

Nikonoff : « Je suis plus nationaliste que toi ! »
Mélenchon : « Non, c’est moi ! »