Mensonge par omission

A force de vouloir réécrire l’histoire pour la faire coller aux « convictions » et aux valeurs qu’on défend, on s’emmêle inévitablement les pinceaux.

Preuve avec ce commentaire au ton péremptoire – encore un monsieur je-sais-tout comme on en voit de plus en plus depuis l’arrivée des réseaux sociaux – qui, sous prétexte de mettre les choses au clair et d’étaler son savoir, raconte n’importe quoi.

Si le massacre du 5 juillet 62 a bien, et malheureusement, eu lieu – et même si c’est quand même un peu plus compliqué que ce que nous en dit ce bon monsieur – il en va quand même tout autrement de l’autre événement évoqué.

En effet, concernant le 26 mars 1962, si le défilé était effectivement pacifique, celles et ceux qui le constituaient avait répondu à un appel de l’OAS pour soutenir ce dernier. L’OAS qui, après avoir tué plus d’une vingtaine d’algériens, se retranche dans le quartier de Bab-el-Oued alors bouclé par les gendarmes, avant de faire d’autres victimes chez ces mêmes gendarmes et quelques appelés du contingent. Pour briser ce blocus et tenter de créer une insurrection tout en opposant à l’armée une masse de civils désarmés, l’OAS distribue un tract dans lequel elle appelle les français d’Algérie à manifester. C’est donc bien en soutien à l’OAS que ces 3000 à 4000 personnes défilaient ce jour-là, chose que semble oublier monsieur Lhomme.

Quant aux « éléments musulmans », si sur les trois compagnies présentes une était effectivement mixte, c’est à dire comprenant des tirailleurs algériens dans ses rangs, rien ne permet d’affirmer, comme le fait notre commentateur, que ce sont eux qui ont ouvert le feu. On trouve d’ailleurs sur le web beaucoup de témoignages comme quoi les premiers tirs seraient venus du quartier de Bab-el-Oued, c’est à dire de positions tenues par l’OAS…

Quelques bouquins d’histoire et une vraie recherche sur internet permettra à quiconque de vérifier tout ça.

La guerre d’Algérie a fait beaucoup et trop de victimes. Parmi celles-ci, ce sont bizarrement celles qui soutenaient une organisation colonialiste, fasciste et terroriste qu’a choisi de célébrer le dénommé Gérard Vackier, organisateur de cette messe. Un petit tour sur la page Facebook du bonhomme ou sur celle de la co-organisatrice vous offrira un parfait résumé du panier de crabes nationalistes local.