Juppé donne vie aux rumeurs.

On m’a fait suivre hier l’extrait d’un mail dans lequel une personne habitant sur ou vers la place Meynard se plaint d’avoir été réveillée vendredi 8 novembre à 7H30 par le son des tronçonneuses. Des ouvriers abattaient en effet trois des tilleuls faisant face au mythique Bar-Tabac. Tilleuls en parfaite forme jusque-là comme j’ai pu le constater à la faveur de plusieurs apéros pris à l’ombre d’iceulx.

Adieu vieilles branches.

Adieu vieilles branches.

Je suis allé vérifier sur place et les arbres ont effectivement disparu, ne laissant rien d’autre que trois trous au milieu de dizaines d’autres trous sur le chantier protégé par de hautes barrières métalliques.

La première chose qui m’a frappé est l’horaire. En effet il est, me semble-t-il, normalement interdit d’effectuer tout type de travaux bruyants et pouvant gêner le voisinage entre 19H et 8H. Mais on peut parier que la mairie a pris les dispositions nécessaires, puisqu’elle en a tout le pouvoir, via un décret qui élargit sûrement ces horaires.

Le second point est plus rigolo puisque ces arbres coupés nous permettent de prendre Alain Juppé en flagrant délit de mensonge. Ce dernier avait en effet répondu aux questions de Direct Matin Bordeaux7 dans son édition du 18 septembre 2013. Sur le ton hautain et méprisant qui le caractérise, il y avait affirmé : « aucun arbre ne sera coupé ».

juppé

« D’abord on va virer des arbres, et après on virera des gens aussi. »

Ce qu’Alain Juppé appelle rumeurs n’est rien d’autre que de la méfiance de la part des habitants du quartier, méfiance toute naturelle et justifiée vu le cas présent. Et l’on pourra aussi se remémorer le cas de la « réhabilitation » de la cour de récréation de l’école primaire des Menuts où en septembre 2013 les élèves ont découvert la disparition de nombreux arbres, Fabien Robert (maire-adjoint du quartier Saint Michel – Nansouty – Saint Genès) et toute son équipe n’ayant jamais évoqué ce point lors des réunions avec les parents d’élèves et l’équipe enseignante.

Pour en revenir à nos défunts tilleuls, un peu plus d’un mois après les déclarations d’Alain Juppé décision était prise de couper ces deux arbres comme noté dans le compte-rendu du comité de pilotage des travaux trouvable uniquement sur la page Facebook d’Autour de la Flèche,  l’association des commerçants du quartier. Je n’ai absolument RIEN trouvé à ce sujet sur les diverses pages en rapport avec le quartier et les travaux créées par la mairie. Est-ce moi qui ne sais plus chercher, ou bien ?…

flèche

Outre le côté « je fais passer le truc en douce », on peut également s’attarder un peu sur cette phrase : « 2 arbres de la rue des Faures seront coupés puis replantés ». Et là je voudrais que l’on m’explique comment. Transplanter un arbre avec ses racines, je connais. Couper un arbre et le passer à la déchiqueteuse je connais aussi. Mais replanter un arbre coupé, ça je connais pas. Les politicards sont décidément de grands thaumaturges. Et je suis impatient d’entendre l’argument en bois qu’ils vont nous sortir de derrière les fagots pour justifier ces abattages…

Au final, la chose à retenir est que sous couvert de réunions de concertation, la municipalité fait au final ce que bon lui semble tout en faisant mine de prêter attention à la parole de ses administrés. L’hypocrisie et le mensonge sont les caractéristiques principales des politiques professionnels.

Au lieu de dilapider l’argent de la municipalité dans des projets inutiles (ce qui est, au passage et pour n’oublier personne en cette période d’élections municipales à venir, la même chose pour Vincent Feltesse avec Euratlantique par exemple) comme un pont priapique qui monte et qui descend ou des vélos moches designés à grand prix par un millionnaire à la mode au siècle dernier, plantez-nous des arbres !