Des femmes en pantalon, non. Des hommes en soutanes, oui.

L’info vient de filtrer sur les réseaux identitaires locaux : Hugues Martin devrait intervenir ce jeudi 28 février lors du « grand meeting » organisé par l’antenne locale de la Manif Pour Tous. Hugues Martin est adjoint au maire de Bordeaux ; c’est pas rien. Hugues Martin, et certains de ses collègues, était présent lors de la manifestation du 13 janvier à Paris. Car Hugues Martin a publiquement, et depuis le début, apporté son soutien à l’association Oui à la vie.

Hugues Martin fait donc partie de l’équipe municipale et s’associe avec des organisations qui font plus que flirter avec l’extrême-droite catholique, quand elles n’en font pas tout simplement partie elles-mêmes… Mais après tout, Alain Juppé avait annoncé la couleur il y a déjà plus de dix ans en donnant une église aux intégristes.

Pendant ce temps, l’équipe du Planning Familial se retrouve repoussée rive droite, faute de local. C’est vrai que toute cette propagande féministe en plein centre-ville, et à quelques encablures de l’église Saint-Eloi justement, ça devait faire tâche. Elles sont bien allées demander à la mairie :

« Ensuite, nous avons frappé à la porte de la mairie de Bordeaux, où Anne Brezillon et Brigitte Collet (adjointe à la vie associative et à l’enfance) nous ont reçus. Tout le monde a été enthousiaste. Tous nous ont dit combien notre cause était noble. »

Et c’est là qu’on rit jaune, puisque les dénommées Brezillon et Collet faisaient également partie du cortège bordelais mené par Hugues Martin à Paris le 13 janvier (cliquez sur le premier lien de ce post).

La municipalité s’illustre à nouveau dans sa tradition traditionaliste.
Bordeaux ma ville ?
Non, Bordeaux mon cul !