Bègles : Répression disproportionnée au cœur de la cité Thorez.

Message et communiqué de l’Intersquat Bègles :

Hier midi, un squat autogéré, L’Oukaze, expulsable et en résistance active, a été prévenu d’une large présence policière sur le quartier. Au pied de guerre, les squatteurs de Bègles ont lancé l’alerte et quelques-uns sont allés constater le dispositif de la Gendarmerie en train de lancer une opération répressive notable, et, en discutant avec quelques voisins, se sont fait expliquer la pénible  »raison » de cette descente.
A la fin de l’aprem, on a mis en place sur le quartier un infopoint avec un Food Not Bombs improvisé, on a collé des communiqués et on a informé les passant-e-s et les voisin-e-s sur l’opération policière.
Est annoncé un appel au rassemblement contre les abus policiers et la militarisation
des quartiers, ce samedi a 16.00H.

 

Communiqué de l’intersquat Bègles :

<27.05.2014>
Répression disproportionnée au cœur de la cité Thorez
________________________________________________________
Ce matin sous prétexte d’une intervention soit disant liée à un habitant bruyant de la cité, la gendarmerie a déployé un dispositif policier digne d’une descente anti-stup’. Brigade canine, plusieurs véhicules et une cinquantaine de flics armés ont pris place sur le parking du Lidl de Bègles, aux abords de la cité, pointant leurs flash-balls en direction des fenêtres de l’immeuble et de son voisinage.

Descente masquée, rafle post-électorale ? Prétextes louches…

La vérité de l’histoire est celle d’un voisin ivre tentant de rentrer chez lui après avoir perdu ses clés…

Ça c’est pas envoyé special, c’est ici à Bègles, dans notre quartier.

Nous, habitants d’un squat d’activités sur la commune de Bègles, actuellement résistant face à l’ordre d’expulsion, et se situant aux abords de la zone des évènements nous nous sommes donc levées au pied de guerre… précedemment avertis par la présence du disproportionnel dispositif policier, nous avons pensé voir arriver la menace d’expulsion… menace partagée par des voisin-e-s sous la meme agression.

La question n’est pas pourquoi l’occupation policière était disproportionnée, mais pourquoi nos quartiers deviennent des zones militarisées?

Ne légitimons pas le contrôle de l’Etat répressif et la violence de son bras armé, la Police.

Sans peur contre la Menace, organisons l’autodéfense.

On appelle au :

RASSEMBLEMENT CONTRE LES ABUS POLICIERS ET LA MILITARISATION DES QUARTIERS
Samedi 16h00 Parking du Lidl, cité THOREZ.

 

Agrandir le plan